04 Produits financiers complexes

Outre les produits financiers simples que nous avons étudiés lors de la leçon précédente, vous avez peut-être entendu parler d’instruments plus complexes, tels que les options et les produits spéculatifs. Ces produits ne conviennent pas aux investisseurs débutants car le risque de perte est plus important. Cette leçon a toutefois pour objectif de vous en faire une présentation simplifiée afin que vous compreniez leur utilité, et que vous connaissiez les risques afférents à ces produits.

Version texte

Individu réfléchissant si le cours de l

Introduction aux produits dérivés et produits à effet de levier

Lorsque vous commencez à investir, tout un assortiment de produits financiers s’offrent à vous, y compris des instruments très complexes. Les options et les produits à effet de levier en sont des exemples. Ces produits ne conviennent pas à l’investisseur néophyte car le risque de perte est plus important. Nous souhaitons tout de même vous les présenter brièvement, afin que vous sachiez quel risque ils impliquent.

Produits dérivés

Si vous détenez une action, vous possédez une part de l’entreprise proportionnelle à cette action. Mais il existe aussi des produits de placement dont la valeur «dérive» d’un actif ou d’un produit sous-jacent, qui peut être une action ou une matière première. Ces produits sont appelés «produits dérivés». Les traders aguerris peuvent s’en servir pour spéculer sur la fluctuation des cours ou pour couvrir un risque. Bien que ces produits dérivés puissent parfois offrir un rendement élevé, ils se distinguent avant tout par un coût et un risque important.

Options

Le contrat d’option est un exemple courant de produit dérivé. Si vous prévoyez que le cours d’une action évoluera dans un sens ou un autre, vous pouvez négocier vos titres sur la base de cette prévision par le biais d’une option. Comme son nom l’indique, l’option vous autorise à acheter ou vendre un actif sous-jacent, tel qu’une action, à un prix déterminé et à une date future tout deux définis à l’avance. Une option d’achat vous permet d’acheter le produit sous-jacent, tandis qu’une option de vente vous donne le droit de le vendre.

Trading avec effet de levier.

Supposons que le cours d’une action soit égal à 20€ et que la conclusion de votre analyse est qu’il augmentera au cours du mois prochain. Vous pouvez alors acheter une option d’achat qui vous permettra d’acquérir cette action plus tard à un prix prédéfini. Imaginons que vous choisissiez une option qui vous donne le droit d’acheter, à horizon de deux mois, 100actions à 21€ l’unité. Pour bénéficier de ce droit, vous paierez une prime de 1,50€, par exemple. Cette prime doit être multipliée par un facteur correspondant au nombre d’actions couvertes par l’option (souvent 100). Si vous achetez ce contrat d’option, le montant investi sera par conséquent de 150€.

Si le cours de l’action augmente et passe à 25€ à l’issue des deux mois, vous pourrez exercer votre option et prendre une position sur 100actions au prix unitaire de 21€. Comme le cours du marché a augmenté, vous pourriez directement obtenir un bénéfice en vendant ces actions. La vente de chacun des titres vous rapporterait alors 25 €. En tenant compte des 21€ du prix d’achat et de la prime de 1,50€, votre plus-value s’élèverait à 2,50€ par action, soit 250 € au total. Si vous aviez utilisé votre investissement initial de 150€ pour acheter des actions tout de suite, vous auriez été rémunéré sur 7actions au lieu de 100, et vous n’auriez donc pas profité de la hausse du cours de manière aussi conséquente

Explication graphique des Options

Futures

Le contrat Future est un autre produit dérivé courant. Il s’agit d’un contrat standardisé conclu, à l’instar de l’option, entre deux parties, à un prix prédéfini et avec une date d’échéance. Mais contrairement à cette dernière, la plupart des contrats à terme se règlent par des versements en espèces, et non par la livraison physique du sous-jacent à la date d’échéance. En outre, ces contrats sont souvent plus importants en volume que les options.

Imaginons que vous anticipez une hausse d’un indice boursier. Le titre cote actuellement à 600€ et vous visez un contrat à terme avec multiplicateur de 200€. La valeur totale de ce contrat sera alors de 120000€. Lorsque vous effectuez des transactions sur des contrats Futures, vous n’êtes pas tenu d’acheter la totalité du volume; en général, le contrat est conclu par un dépôt de garantie. Imaginons un taux de garantie de 15%. Vous vous exposerez au sous-jacent à hauteur de 120000€ en effectuant un dépôt de garantie d’au moins 18000€ sur votre compte. Le contrat Future vous permet donc de bénéficier d’une exposition importante moyennant un dépôt de garantie relativement faible.

Explication de la taille du contrat et des exigences de marges sur les contrats Futures.

Contrairement aux options, les contrats à terme se règlent quotidiennement. Concrètement, si le contrat a augmenté de 3points à la fin du jour de cotation, vous recevrez trois fois votre multiplicateur de 200€, soit 600€. Il convient de bien garder à l’esprit que, le contrat étant plus volumineux que le dépôt de garantie, il est donc possible de perdre un montant supérieur à celui que vous avez déposé.

Produits à effet de levier

Enfin, il existe également des produits spéculatifs (ou produits à effet de levier) émis par des institutions financières dont les noms et caractéristiques varient. Ils permettent souvent d’emprunter de l’argent auprès de leur émetteur pour pouvoir acheter et vendre en s’exposant davantage au sous-jacent, ce qui créé un effet de levier. Ces produits s’accompagnent généralement de frais élevés prélevés par l’émetteur. Les certificats et warrants en sont des exemples.

Comme les options et les Futures, ces produits spéculatifs ne s’adressent pas à l’investisseur novice en raison de leur complexité, de leur volatilité et du risque qu’ils comportent. La présente leçon n’aborde le sujet que dans les grandes lignes. Si vous souhaitez investir dans ces produits, nous vous conseillons vivement de les étudier de manière plus approfondie avant de vous lancer.

À suivre

Dans la prochaine leçon, nous étudierons les facteurs qui déterminent le prix d’un instrument financier, les variations qui y sont associées et comment s’y retrouver entre les différents prix.

Outre les produits financiers simples que nous avons étudiés lors de la leçon précédente, vous avez peut-être entendu parler d’instruments plus complexes, tels que les options et les produits spéculatifs. Ces produits ne conviennent pas aux investisseurs débutants car le risque de perte est plus important. Cette leçon a toutefois pour objectif de vous en faire une présentation simplifiée afin que vous compreniez leur utilité, et que vous connaissiez les risques afférents à ces produits.

Version texte

Individu réfléchissant si le cours de l

Introduction aux produits dérivés et produits à effet de levier

Lorsque vous commencez à investir, tout un assortiment de produits financiers s’offrent à vous, y compris des instruments très complexes. Les options et les produits à effet de levier en sont des exemples. Ces produits ne conviennent pas à l’investisseur néophyte car le risque de perte est plus important. Nous souhaitons tout de même vous les présenter brièvement, afin que vous sachiez quel risque ils impliquent.

Produits dérivés

Si vous détenez une action, vous possédez une part de l’entreprise proportionnelle à cette action. Mais il existe aussi des produits de placement dont la valeur «dérive» d’un actif ou d’un produit sous-jacent, qui peut être une action ou une matière première. Ces produits sont appelés «produits dérivés». Les traders aguerris peuvent s’en servir pour spéculer sur la fluctuation des cours ou pour couvrir un risque. Bien que ces produits dérivés puissent parfois offrir un rendement élevé, ils se distinguent avant tout par un coût et un risque important.

Options

Le contrat d’option est un exemple courant de produit dérivé. Si vous prévoyez que le cours d’une action évoluera dans un sens ou un autre, vous pouvez négocier vos titres sur la base de cette prévision par le biais d’une option. Comme son nom l’indique, l’option vous autorise à acheter ou vendre un actif sous-jacent, tel qu’une action, à un prix déterminé et à une date future tout deux définis à l’avance. Une option d’achat vous permet d’acheter le produit sous-jacent, tandis qu’une option de vente vous donne le droit de le vendre.

Trading avec effet de levier.

Supposons que le cours d’une action soit égal à 20€ et que la conclusion de votre analyse est qu’il augmentera au cours du mois prochain. Vous pouvez alors acheter une option d’achat qui vous permettra d’acquérir cette action plus tard à un prix prédéfini. Imaginons que vous choisissiez une option qui vous donne le droit d’acheter, à horizon de deux mois, 100actions à 21€ l’unité. Pour bénéficier de ce droit, vous paierez une prime de 1,50€, par exemple. Cette prime doit être multipliée par un facteur correspondant au nombre d’actions couvertes par l’option (souvent 100). Si vous achetez ce contrat d’option, le montant investi sera par conséquent de 150€.

Si le cours de l’action augmente et passe à 25€ à l’issue des deux mois, vous pourrez exercer votre option et prendre une position sur 100actions au prix unitaire de 21€. Comme le cours du marché a augmenté, vous pourriez directement obtenir un bénéfice en vendant ces actions. La vente de chacun des titres vous rapporterait alors 25 €. En tenant compte des 21€ du prix d’achat et de la prime de 1,50€, votre plus-value s’élèverait à 2,50€ par action, soit 250 € au total. Si vous aviez utilisé votre investissement initial de 150€ pour acheter des actions tout de suite, vous auriez été rémunéré sur 7actions au lieu de 100, et vous n’auriez donc pas profité de la hausse du cours de manière aussi conséquente

Explication graphique des Options

Futures

Le contrat Future est un autre produit dérivé courant. Il s’agit d’un contrat standardisé conclu, à l’instar de l’option, entre deux parties, à un prix prédéfini et avec une date d’échéance. Mais contrairement à cette dernière, la plupart des contrats à terme se règlent par des versements en espèces, et non par la livraison physique du sous-jacent à la date d’échéance. En outre, ces contrats sont souvent plus importants en volume que les options.

Imaginons que vous anticipez une hausse d’un indice boursier. Le titre cote actuellement à 600€ et vous visez un contrat à terme avec multiplicateur de 200€. La valeur totale de ce contrat sera alors de 120000€. Lorsque vous effectuez des transactions sur des contrats Futures, vous n’êtes pas tenu d’acheter la totalité du volume; en général, le contrat est conclu par un dépôt de garantie. Imaginons un taux de garantie de 15%. Vous vous exposerez au sous-jacent à hauteur de 120000€ en effectuant un dépôt de garantie d’au moins 18000€ sur votre compte. Le contrat Future vous permet donc de bénéficier d’une exposition importante moyennant un dépôt de garantie relativement faible.

Explication de la taille du contrat et des exigences de marges sur les contrats Futures.

Contrairement aux options, les contrats à terme se règlent quotidiennement. Concrètement, si le contrat a augmenté de 3points à la fin du jour de cotation, vous recevrez trois fois votre multiplicateur de 200€, soit 600€. Il convient de bien garder à l’esprit que, le contrat étant plus volumineux que le dépôt de garantie, il est donc possible de perdre un montant supérieur à celui que vous avez déposé.

Produits à effet de levier

Enfin, il existe également des produits spéculatifs (ou produits à effet de levier) émis par des institutions financières dont les noms et caractéristiques varient. Ils permettent souvent d’emprunter de l’argent auprès de leur émetteur pour pouvoir acheter et vendre en s’exposant davantage au sous-jacent, ce qui créé un effet de levier. Ces produits s’accompagnent généralement de frais élevés prélevés par l’émetteur. Les certificats et warrants en sont des exemples.

Comme les options et les Futures, ces produits spéculatifs ne s’adressent pas à l’investisseur novice en raison de leur complexité, de leur volatilité et du risque qu’ils comportent. La présente leçon n’aborde le sujet que dans les grandes lignes. Si vous souhaitez investir dans ces produits, nous vous conseillons vivement de les étudier de manière plus approfondie avant de vous lancer.

À suivre

Dans la prochaine leçon, nous étudierons les facteurs qui déterminent le prix d’un instrument financier, les variations qui y sont associées et comment s’y retrouver entre les différents prix.

backtotop

Note: Investir comporte des risques. Vous pouvez perdre (une partie de) votre capital. Nous vous recommandons d'investir uniquement dans des produits financiers correspondant à vos connaissances et à votre expérience.

Note:
Investir comporte des risques. Vous pouvez perdre (une partie de) votre capital. Nous vous recommandons d'investir uniquement dans des produits financiers correspondant à vos connaissances et à votre expérience.