Qu’est-ce qu’une obligation ?

Une obligation est un produit financier qui permet à un investisseur de prêter des liquidités à une entité émettrice. En échange de cette obligation, le prêteur perçoit un intérêt appelé « coupon ». En d’autres mots, il s’agit d’une forme d’emprunt. Par définition, l’acquéreur d’une obligation est le prêteur, tandis que l’émetteur est l’emprunteur. L’émission d’obligations est un moyen pour certaines entités de se financer. Les liquidités qu’une société reçoit pour les obligations qu’elle émet sont considérées comme un prêt. En général, ces liquidités doivent être remboursées au fil du temps, et ce jusqu’à une date convenue à l’avance. Dans l'intervalle, le détenteur de l’obligation (prêteur) perçoit des intérêts. Les entités émettrices peuvent être des sociétés, des municipalités, et même des États.

Que faut-il savoir au sujet des obligations ?

En matière d’obligations, trois éléments clés sont à identifier : le coupon, la valeur nominale et la date de maturité.

Coupon :

le coupon (ou taux de coupon) est le taux d’intérêt versé par l’émetteur de l’obligation. Par exemple, une obligation de 1 000 $ avec coupon annuel de 5 % rapportera 50 $ par an. Le terme « coupon » remonte à l’époque où les obligations s'accompagnaient d'un coupon en papier qui pouvait être utilisé pour percevoir le paiement.

Valeur nominale (faciale) :

la valeur nominale d’une obligation est également appelée « valeur faciale ». Elle correspond au montant versé au détenteur de l’obligation à sa maturité. Si le taux d’intérêt augmente et dépasse le taux de coupon, l’obligation se négociera « en dessous du pair ». Réciproquement, si le taux d’intérêt diminue et devient inférieur au taux de coupon, elle se négociera « au-dessus du pair ».

Date de maturité :

il s’agit de la date convenue à laquelle l’obligation doit être remboursée. De manière générale, les obligations sont perçues comme des produits peu risqués. Le paiement des intérêts et la date de maturité sont convenus à l’avance, ce qui en fait des sources de revenus stables et prévisibles. Les exceptions à cette règle existent lorsque l’obligation est cédée avant sa maturité ou lorsque l’entité émettrice fait faillite.

Quelles sont les entités qui émettent des d’obligations ?

Bien que plusieurs entités soient en mesure d’émettre des obligations, on distingue globalement deux types d’émetteurs :

  • Obligations d’État

    Les gouvernements ont généralement recours aux obligations pour générer des fonds et financer des dépenses telles que la construction de routes, d’écoles, de ponts et autres infrastructures. Il arrive également que certains pays aient besoin de lever des fonds pour couvrir les dépenses d’une guerre (imprévue). Les obligations affichent souvent une maturité de dix ans ou plus. Elles sont considérées comme des investissements à long terme.

  • Obligations d’entreprises

    Les obligations d’entreprises sont émises par des sociétés qui ont besoin d’aide pour développer leur activité. Elles peuvent ainsi acquérir des biens immobiliers et des équipements, et entreprendre des projets générateurs de profit. Ce revenu supplémentaire peut aussi leur permettre de mener des activités de recherche, ou de recruter. Il arrive que les entreprises aient besoin de davantage de liquidités que le montant qu'une banque pourra leur apporter. Les obligations offrent une solution à ce problème en permettant à de nombreux investisseurs particuliers de leur prêter des liquidités. Une dette d’entreprise peut être très sûre, mais également très risquée.

Quatre types d’obligation

Outre les différents émetteurs, on distingue également plusieurs types d’obligations dont les caractéristiques diffèrent. Voici les quatre principaux :

  • Obligations perpétuelles

    Les obligations perpétuelles n’ont pas de date d’expiration fixe. Potentiellement, elles peuvent ainsi ne jamais être remboursées.

  • Obligations convertibles

    Sous certaines conditions, les obligations convertibles peuvent être transformées en actions de l’entreprise émettrice.

  • Obligations à taux variable

    Le taux d’intérêt de ces obligations peut varier.

  • Obligations subordonnées

    En cas de faillite de l’entité émettrice, ces obligations ne sont remboursées qu’après toutes les autres créances échues. De ce fait, le risque et le rendement sont relativement élevés.

Comment acheter des obligations ?

Les achats d’obligations se font le plus souvent par l’intermédiaire d’un courtier. Les frais de courtage varient d’un courtier à l’autre. Chez DEGIRO, vous pouvez acheter des obligations d’entreprises ou d’États sur un grand nombre de places boursières. Les frais de courtage dépendent du marché obligataire. Contrairement à d’autres produits financiers, le prix des obligations n’est pas exprimé en devises mais en pourcentage de la valeur nominale. Cela permet de calculer plus facilement le taux d’intérêt effectif.

Qu’est-ce qui détermine le prix d’une obligation ?

Les obligations que vous détenez peuvent être négociées. Même si le taux de coupon et la valeur nominale sont fixes, la valeur de l’obligation, elle, peut varier en fonction de plusieurs facteurs.

Premier facteur, les obligations sont des instruments anticycliques, ce qui peut affecter leur valeur. Lorsque la bourse se porte bien, les obligations perdent souvent de l’intérêt du point de vue des investisseurs car d’autres instruments financiers peuvent alors paraître plus rentables. En conséquence, la valeur des obligations baisse. Pour maintenir leur attractivité auprès des investisseurs, les parties émettrices doivent ainsi s’engager à verser des intérêts plus élevés.

La politique de taux d’intérêt est le second facteur dont dépend le prix d’une obligation. Si une banque centrale maintient les taux d’intérêt à un niveau bas et que l’on s’attend à ce qu’elle poursuive cette stratégie durant toute la durée de vie d’une obligation, d’autres choix d’investissement pourront alors sembler plus intéressants pour les investisseurs. Cela peut conduire certains détenteurs d’obligations à vendre celles qu’ils possèdent et contribuer ainsi à la baisse des prix. En règle générale, la valeur d’une obligation évolue à l’inverse des taux d’intérêt. Par exemple, une hausse des taux d’intérêt entraînera une baisse de la valeur des obligations.

Impact de la hausse ou de la baisse des taux d

Troisième facteur, le risque potentiel se répercute également sur le prix. Si les actionnaires estiment que le risque augmente, le prix d’une obligation peut chuter. En effet, plus le risque augmente et plus les investisseurs réclament des compensations importantes.

La durée est le quatrième facteur contribuant à fixer le prix d’une obligation. Les obligations à long terme (sur dix ans, par exemple) procurent davantage de revenus que les obligations à court terme (sur un an, par exemple). En effet, les prêteurs sont alors rémunérés pour leur investissement pendant plus longtemps. Généralement, les obligations à long terme présentent également un taux de coupon plus élevé que les obligations à court terme. Enfin, le délai de maturité est un cinquième facteur susceptible d’affecter la valeur d’une obligation. En effet, plus la date de maturité approche, plus le prix se rapproche de la valeur faciale.

Avantages des obligations

L’avantage le plus évident d’une obligation est le fait qu’elle constitue un investissement relativement sûr. Si vous conservez votre obligation jusqu’à sa date de maturité, vous empocherez le montant de sa valeur nominale, sauf défaut de paiement de l’entité émettrice.

Une obligation peut vous rapporter des bénéfices de deux façons. Tout d’abord, si vous conservez l’obligation jusqu’à sa date de maturité, vous percevrez sa valeur nominale et, avant cette date, le paiement des intérêts (coupon). Ensuite, vous pouvez réaliser un bénéfice en revendant votre obligation à un prix supérieur à celui auquel vous l’avez achetée.

Risques relatifs aux obligations

Un investissement peut être rentable, mais il n’est pas sans risque. Chez DEGIRO, nous sommes transparents au sujet des risques liés à l'investissement en bourse. Plusieurs facteurs sont à en prendre en compte avant de commencer à investir. Il est utile de réfléchir aux risques que vous êtes disposé à prendre et aux types de produits qui sont les mieux adaptés à vos objectifs. Bien que la date de maturité d’une obligation soit fixée à l’avance, il existe toujours un risque de défaut de la partie émettrice. C’est pourquoi les obligations se voient souvent attribuer une note évaluant leur risque. Ces notes sont déterminées par une agence de notation indépendante, telle que Moody’s ou Standard & Poor’s.

Les informations contenues dans cet article ne sont pas communiquées à des fins de conseil ni de recommandation dans quelque investissement que ce soit. Veuillez noter que certains éléments qu’il contient ont pu changer depuis sa rédaction. Investir comporte des risques. Vous pouvez perdre tout (ou partie de) votre investissement. Nous vous conseillons d’investir dans des produits financiers adaptés à vos connaissances et à votre expérience.

backtotop

Note: Investir comporte des risques. Vous pouvez perdre (une partie de) votre capital. Nous vous recommandons d'investir uniquement dans des produits financiers correspondant à vos connaissances et à votre expérience.

Note:
Investir comporte des risques. Vous pouvez perdre (une partie de) votre capital. Nous vous recommandons d'investir uniquement dans des produits financiers correspondant à vos connaissances et à votre expérience.