Les stratégies de trading sur options les plus populaires

Les options offrent de nombreuses possibilités de réagir aux fluctuations des marchés boursiers. En combinant des options d’achat (option call) et/ou de vente (option put), les investisseurs ont la possibilité de convertir leurs anticipations sur les prochaines variations du cours d’une action en stratégies de trading sur options. Ces stratégies peuvent également contribuer à obtenir un risque limité.

Dans cet article, nous abordons les stratégies de trading sur options les plus courantes. Vous souhaitez dans un premier temps vous familiariser avec les options et leur fonctionnement avant de découvrir les stratégies de trading sur options ? Alors nous vous invitons, dans un premier temps, à consulter notre article sur le sujet.

Les différents types de spreads sur options

Avant d'aborder les différentes stratégies de trading sur options, nous allons d'abord présenter les trois grands types de spreads sur options. Un spread sur options est une stratégie de trading sur options qui consiste pour un investisseur à acheter et vendre un nombre égal d'options portant sur le même actif sous-jacent, mais avec des dates d'expiration et/ou des prix d'exercice ("strike price") différents. Les différents types de spreads sur options présentés ci-dessous sont basés sur les positions utilisées les unes par rapport aux autres sur une chaîne d'options :

  • Un spread vertical csur options consiste à utiliser des options ayant le même actif sous-jacent et la même date d'échéance, mais des prix d'exercice différents.

  • Un spread horizontal sur options consiste lui à utiliser des options ayant le même actif sous-jacent et le même prix d'exercice, mais des dates d'échéances différentes. Il est aussi appelé "calendar spread" ou "time spread".

  • Un spread diagonal sur options est une combinaison de spreads verticaux et horizontaux. Cette stratégie est construite en utilisant des options ayant le même actif sous-jacent, mais des prix d'exercice et des dates d'échéances différents.

Les différents types de stratégies d'options

Outre les spreads, les stratégies d'options peuvent également être classées en fonction de la tendance future des marchés financiers anticipée par les investisseurs. En fonction des perspectives, les stratégies de trading sur options sont classées comme haussières, baissières, neutres ou volatiles :

  • Les stratégies haussières ("bullish strategy") sont généralement utilisées lorsque vous anticipez une hausse du cours du sous-jacent par rapport au cours actuel.
  • Si, au contraire, vous anticipez une baisse du cours de l'action sous-jacente par rapport au cours actuel, vous pouvez alors opter pour une stratégie baissière ("bearish strategy").
  • Également connues sous le nom de stratégies non directionnelles, les spreads diagonaux sont généralement utilisés lorsque vous anticipez une évolution stable du cours du sous-jacent par rapport au cours actuel, ou alors une variation du cours relativement faible.
  • Enfin, vous pouvez choisir d'utiliser un spread diagonal lorsque vous anticipez une forte variation du prix de l'action sous-jacente, mais que vous n'êtes pas sûr de la direction (haussière ou baissière).

Exemples de stratégies de trading sur options couramment utilisées

Vous trouverez ci-dessous une présentation des différents types de stratégies de trading sur options les plus utilisées par les investisseurs. Pour chacune de ces stratégies, un exemple chiffré est présenté afin d’illustrer ces concepts de manière concrète. Les exemples et les résultats donnés sont indicatifs et ne prennent pas en compte les frais de courtage.

Covered call

Avec un "covered call", vous vendez une option d'achat ("call option") tout en possédant (ou en achetant au préalable) l'action sous-jacente. Dans ce cas, vous recevez une prime en vendant l'option d'achat, et votre position à découvert via l’option est « couverte » si l'acheteur de l'option d'achat choisit de l’exercer. En effet, vous possédez l’action sous-jacente et pouvez donc la livrer.

L’utilisation d’un "covered call" est considéré comme une stratégie de trading sur options neutre, car elle est généralement utilisée lorsque vous n’anticipez pas de fortes variations du prix du sous-jacent dans un futur proche. Le profit maximal qu’un investisseur peut obtenir via cette stratégie est la prime reçue lors de la vente de l'option d'achat, ainsi que la différence entre le prix d'exercice de l'option et le prix d'achat de l’actions sous-jacente. La perte maximale potentielle est égale au prix d'achat de l’action sous-jacente, moins la prime reçue.

Covered call : exemple

Vous trouverez ci-dessous un exemple de "covered call" :

  • Achat : 100 actions XYZ au prix unitaire de 50 € par action
  • Vente : 1 option d’achat (option call) XYZ prix d’exercice 55 € à 2 €
  • Prime nette = 2 €
Exemple de graphique illustrant la stratégie de trading sur option "covered call"

Si la prime reçue est de 2 €, le prix d’équilibre (seuil de rentabilité) est alors de 48 €. Si le prix du sous-jacent dépasse le seuil de rentabilité, alors vous réalisez un bénéfice. Le montant du bénéfice maximum potentiel s’élève à 700 € (différence de prix de 5 €, plus la prime de 2 € reçue, multipliée par la taille du contrat de 100). Au contraire, une perte sera constatée si le prix diminue et passe en dessous du seuil de rentabilité. Cette perte est (partiellement) compensée par la prime reçue, mais les pertes peuvent être importantes si le prix du sous-jacent diminue fortement.

Bull call spread

Quelle est la définition d’un bull call spread?

Un “bull call spread” est un type de spread vertical. Comme son nom l'indique, un bull call spread est utilisé lorsque vous anticipez une hausse du prix du sous-jacent. Cette stratégie de trading sur options consiste pour l’investisseur à acheter et à vendre un nombre égal d'options d'achat ("call option") ayant la même date d'expiration et le même actif sous-jacent. Le prix d’exercice ("strike price") des options d’achat achetées doit être inférieur à celui des options d'achat vendues.

Cette stratégie de trading permet de limiter les pertes. En revanche, le montant des profits est aussi plafonné. En effet, le montant du profit potentiel maximum est égal à la différence entre les deux prix d'exercice, moins la prime nette. Le montant de la perte potentielle maximale est lui égal à la prime nette.

Vous trouverez ci-dessous un exemple de "bull call spread" :

  • Achat : 1 option d’achat (option call) XYZ prix d’exercice 60 € à 3 €
  • Vente : 1 option d’achat (option call) XYZ prix d’exercice 65 € à 1.50 €
  • Prime nette = 1,50 € (3 € - 1,50 €)
Exemple de graphique illustrant la stratégie de trading sur option "bull call spread"

La prime nette payée est de 1,50 €, le seuil de rentabilité est donc de 61,50 € (prix de l’option d’achat achetée + prime nette). Si le prix du sous-jacent dépasse 65 €, vous réalisez un bénéfice dont le montant maximum est égal à 350 € (différence de prix de 5 €, moins la prime nette de 1,50 €, multipliée par la taille du contrat de 100). Au contraire, une perte sera constatée si le prix du sous-jacent passe en dessous du seuil de rentabilité. Dans ce cas, le montant de la perte maximale potentielle s’élève à 150 €.

Bear put spread

Un "bear put spread" est également un type de spread vertical, mais cette fois ci utilisé lorsque vous anticipez une baisse du prix de l'actif sous-jacent. Cette stratégie consiste à acheter et à vendre un nombre égal d'options de vente ("put option") ayant le même sous-jacent et la même date d'expiration. L’option de vente vendue doit avoir un prix d'exercice ("strike price") inférieur à celui de l’option de vente achetée.

Le profit maximal d'un "bear put spread" est égal à la différence de prix d'exercice entre les options de vente, moins la prime nette payée. À l'inverse, la perte potentielle maximale est égale à la prime payée.

Vous trouverez ci-dessous un exemple de "bear put spread" :

  • Achat : 1 option de vente (option put) XYZ prix d’exercice 60 € à 4 €
  • Vente : 1 option de vente (option put) XYZ prix d’exercice 55 € à 2 €
  • Prime nette = 2 € (4 € - 2 €)
Exemple de graphique illustrant la stratégie de trading sur option "bear put spread"

Le montant de la prime nette payée est égal à 2 €, le seuil de rentabilité est donc de 58 €. Vous réaliserez un bénéfice si le prix du sous-jacent est supérieur au seuil de rentabilité à l’issue de la période. Dans cet exemple, le profit maximal est égal à 300 € (différence de prix de 5 €, moins la prime nette de 2 €, multipliée par la taille du contrat de 100). Si le prix du sous-jacent est inférieur à 58 € à l’issue de la période, alors vous subirez une perte, dont le montant maximum s’élève à 200 €.

Long straddle option

Cette stratégie de trading sur options se base sur les variations importantes dont le prix des actifs financiers fait parfois l’objet, dans un sens ou dans l'autre. Elle est ainsi considérée comme une stratégie de trading sur options volatile. Lorsque le prix d’une action reste relativement stable, cette stratégie peut alors aboutir à des pertes. Le "long straddle" consiste à acheter une quantité égale d'options d'achat ("call option") et d'options de vente ("put option") ayant la même action sous-jacente, le même prix d'exercice ("strike price") et la même date d'expiration. Les prix d'exercice, dans ce cas, sont à la monnaie " at-the-money").

Il existe deux seuils de rentabilité avec cette stratégie : le prix d'exercice moins la prime nette payée, et le prix d'exercice plus la prime nette payée. Le risque d'une stratégie d'options straddle est limité à la prime payée. Si le prix évolue à la hausse ou à la baisse, la valeur nette comptable de l'une des options augmente. Cela signifie que la prime payée est (partiellement) récupérée et que l'investisseur peut même réaliser un bénéfice si le prix de l’actif sous-jacent augmente. A la hausse, les bénéfices peuvent être illimités avec cette stratégie.

Exemple de stradle option

Vous trouverez ci-dessous un exemple de long straddle :

  • Achat : 1 option d’achat (call) XYZ prix d’exercice 50 € à 3 €
  • Achat : 1 option de vente (put) XYZ prix d’exercice 50 € à 1 €
  • Prime nette = 4 € (3 € + 1 €)
Exemple de graphique illustrant la stratégie de trading sur option "long straddle"

La prime nette payée est de 4 €, ce qui signifie que les deux seuils de rentabilité sont de 46 € et 54 €. Si le prix de l'actif sous-jacent est inférieur à 46 € ou supérieur à 54 €, vous réalisez un bénéfice. Si le prix de l'actif sous-jacent se situe entre 46 € et 54 €, vous subirez alors une perte. Le montant maximum de cette perte s’élève à 400 € (4 € de prime nette payée, multipliée par la taille du contrat de 100).

Long strangle option

Cette stratégie de trading sur options se base également sur les variations importantes dont le prix des actifs financiers fait parfois l’objet. Cette stratégie est ainsi similaire à celle du long straddle. En revanche, dans le cadre d’une stratégie d’options long strangle, les prix d'exercice ("strike price") de l’option d’achat et de l’option de vente ne sont pas égaux. Le prix d'exercice de l'option d'achat est plus élevé que celui de l'option de vente et les deux sont situés hors de la monnaie ("out of the money"). L'actif sous-jacent et la date d'expiration sont, eux, identiques. Si le cours de l'action à l'expiration est compris entre les prix d'exercice ou égal à l’une de ces deux valeurs, les deux contrats expireront sans valeur.

Dans le cas d'une stratégie de "long strangle", une perte est constatée lorsque le prix de l'actif sous-jacent se situe entre les deux seuils de rentabilité. Il y a deux prix d'équilibre : le prix d'exercice supérieur plus la prime nette, et le prix d'exercice inférieur moins la prime nette. Les pertes potentielles sont limitées à la prime payée. Les profits, en revanche, peuvent être illimités.

Exemple de long strangle option

Vous trouverez ci-dessous un exemple de "long strangle" :

  • Achat : 1 option d’achat (option call) XYZ prix d’exercice 52 à 2 €
  • Achat : 1 option de vente (option put) XYZ prix d’exercice 48 à 1 €
  • Prime nette = 3 € (2 € + 1€)
Exemple de graphique illustrant la stratégie de trading sur option "long strangle"

La prime payée est de 3 €. Par conséquent, les seuils de rentabilité sont égaux à 45 € et 55 €. Si le cours de l'actif sous-jacent est inférieur à 45 € ou supérieur à 55 €, vous réalisez un bénéfice. Si le prix de l'actif sous-jacent se situe entre 45 € et 55 €, vous subirez une perte. Le montant maximal de cette perte est égal à 300 € (prime de 3 € payée, multipliée par la taille du contrat : 100).

Butterfly spread

La stratégie de trading sur option appelée "butterfly spread" est une combinaison de deux spreads sur options verticaux. Elle est considérée comme étant une stratégie neutre. Elle se déroule en trois étapes. Premièrement, vous achetez une option, puis vous vendez deux options avec un prix d'exercice plus élevé et, enfin, vous achetez une option avec un prix d'exercice encore plus élevé. Elles ont toutes le même actif sous-jacent et la même date d'expiration, et les prix d'exercice ("strike price") sont équidistants. Elle tire son nom de la forme du graphique qui résulte de la combinaison des contrats d'options.

La perte et le profit potentiels maximums sont limités. La perte maximale est limitée à la prime nette payée. Une perte est constatée lorsque le prix de l'actif sous-jacent est inférieur au prix d'exercice le plus bas, ou supérieur au prix d'exercice le plus élevé. Le profit maximum potentiel est égal à la différence entre le prix d'exercice moyen et le prix d'exercice le plus bas, moins la prime nette payée. Si l'actif sous-jacent atteint le prix d'exercice des options d'achat à découvert, alors l’investisseur réalisera un profit maximal.

Vous trouverez ci-dessous un exemple de "butterfly spread long call" :

  • Achat : 1 option d’achat (option call) XYZ prix d’exercice 45 € à 5 €
  • Vente : 2 options d'achat (option call) XYZ prix d’exercice 50 € à 2 €
  • Achat : 1 option d’achat (option call) XYZ prix d’exercice 55 € à 1 €
  • Prime nette = 2 € (5 € + 1 € - (2 x 2 €))
Exemple de graphique illustrant la stratégie de trading sur option "butterfly spread"

La prime nette payée est de 2 €. Par conséquent, les prix d'équilibre (seuils de rentabilité) sont de 47 € et 53 € (prix d'exercice le plus bas plus la prime nette et prix d'exercice le plus élevé moins la prime nette). Si le cours de l'actif sous-jacent se situe entre 47 € et 53 €, vous réalisez un bénéfice. Ce profit est plafonné à 300 € (prix d'exercice moyen 50 €, moins prix d'exercice le plus bas 45 €, moins la prime nette 2 €, multiplié par la taille du contrat de 100). Si le prix de l'actif sous-jacent est inférieur à 47 € ou supérieur à 53 €, vous réalisez une perte. Cette perte ne peut excéder un montant égal à 200 €.

Iron condor options

Un "long iron condor spread" est une stratégie de trading sur option en quatre étapes. Elle est similaire à celle du "butterfly spread" car elle utilise également deux spreads verticaux et est aussi considérée comme une stratégie neutre. Les quatre options concernées ont la même date d'expiration et le même actif sous-jacent. En revanche, elles ont toutes des prix d'exercice ("strike price") différents.

Pour construire cette stratégie, vous devez acheter une option de vente ("put option"), vendre une option de vente dont le prix d'exercice est supérieur à celui de l'option de vente achetée, vendre une option d’achat ("call option") dont le prix d'exercice ("strike price") est supérieur à celui de l’option de vente vendue et, enfin, acheter une option d’achat ("call option") dont le prix d'exercice est le plus élevé de toutes les options concernées. Le "call spread" et le "put spread" sont d’amplitude égale.

Le profit et la perte potentiels maximum sont limités. Si le prix de l'actif sous-jacent se situe entre les seuils de rentabilité, vous réalisez un bénéfice qui est maximisé par la prime nette reçue. Par rapport à un "butterfly spread", il y a davantage de prix finaux qui offrent un profit maximum. Si le prix de l'actif sous-jacent sort de la fourchette susmentionnée, vous réalisez une perte. La perte maximale potentielle est égale à la différence entre les prix d'exercice de l'un ou l'autre des spreads, moins la prime nette reçue.

Vous trouverez ci-dessous un exemple d’ "iron condor" :

  • Achat : 1 option de vente (option put) XYZ prix d’exercice 45 € à 1,50 €
  • Vente : 1 option de vente (option put) XYZ prix d’exercice 50 € à 2 €
  • Vente : 1 option d’achat (option call) XYZ prix d’exercice 55 € à 2.50 €
  • Achat : 1 option d'achat (option call) XYZ prix d’exercice 60 € à 1 €
  • Prime nette = 2 € (-(1,50 €+1 €) + (2 €+ 2,50 €))
Exemple de graphique illustrant la stratégie de trading sur option "iron condor spread"

La prime nette est de 2 €. Par conséquent, les prix d'équilibre (seuils de rentabilité) sont de 48 € et 57 € (prix d'exercice de l’option de vente vendue moins la prime nette, et prix d'exercice de l'option d’achat vendue plus la prime nette). Si le prix de l'actif sous-jacent se situe entre 48 € et 57 €, vous réalisez un bénéfice. Ce profit est plafonné à 200 €. Si le cours de l'actif sous-jacent est inférieur à 48 € ou supérieur à 57 €, une perte est constatée. Le montant maximal de cette perte s’élève à 300 € (5 € de différence entre les prix d'exercice, moins 2 € de prime reçue, multipliés par la taille du contrat de 100).

Quels sont les risques liés à l'investissement dans les options ?

Avant d'investir dans des options, il est important d’étudier ce type de produit, et surtout, de savoir appréhender les risques qui y sont liés. Les options et autres produits financiers complexes ne sont pas destinés aux investisseurs débutants et certaines stratégies sont également plus complexes que d'autres.

Certaines des stratégies de trading sur options mentionnées visent à limiter le risque. En revanche, si la stratégie n'est pas menée correctement, vous risquez de perdre la totalité de votre investissement, voire davantage. Vous ne devez investir que dans des produits qui correspondent à vos connaissances et à votre expérience et qui sont adaptés à votre plan d'investissement.

Les informations contenues dans cet article ne sont pas rédigées à des fins de conseil et ne visent pas à recommander des investissements. Investir comporte des risques. Vous pouvez perdre (une partie de) votre dépôt. Nous vous conseillons d'investir uniquement dans des produits financiers qui correspondent à vos connaissances et à votre expérience.

backtotop

Note: Investir comporte des risques. Vous pouvez perdre (une partie de) votre capital. Nous vous recommandons d'investir uniquement dans des produits financiers correspondant à vos connaissances et à votre expérience.

Note:
Investir comporte des risques. Vous pouvez perdre (une partie de) votre capital. Nous vous recommandons d'investir uniquement dans des produits financiers correspondant à vos connaissances et à votre expérience.